dimanche 14 janvier 2018

Suède 2017 #6 : dernier jour sur l'île d'Öland

Jeudi 8 juin

Comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin... Et c'est aujourd'hui que nous terminons notre visite de l'île d'Öland. Nous aurions aimé en profiter un peu plus, car cet endroit a été notre gros coup de cœur de ce voyage, mais le sud de la Suède nous promet encore de belles découvertes.

Après avoir dit au revoir à nos sympathiques voisins, des familles de harles bièvres et d'eiders à duvet qui barbotent dans la mer Baltique, nous prenons la route vers notre premier arrêt du jour, une balade dans la réserve Horns kungsgard.

Suede-Oland-mer-Baltique-harle-bievre-femelle-poussins
Famille d'Harle bièvre près de notre parking pour la nuit

Réserve naturelle de Horns kungsgard



Située au nord-ouest de l'île d'Öland, la réserve de Horns kungsgard s'étend sur plus de 800 ha. C'est un endroit cultivé depuis l'âge de fer, et encore aujourd'hui, cette réserve comporte des zones agricoles, entrecoupées de bois, de zones humides et de prairies calcaires.

Nous faisons un premier arrêt sur un parking où ont été disposés des nichoirs. Une femelle de chevreuil s'éloigne tranquillement en face de nous, et on devine un petit qui l'a suit dans les hautes herbes.
Tous les nichoirs sont occupés et l'activité des parents nourrisseurs est intense. Les mésanges bleues et charbonnières, les rougequeues à front blanc et les gobemouches à collier font des allers-retours incessants à leur nid. L'occasion pour Papa Loup de prendre quelques photos.


Suede-Oland-Horns-kungsgard-gobemouche-collier-male
Gobemouche à collier mâle

Suede-Oland-Horns-kungsgard-chevreuil-femelle-faon
Chevrette avec son faon

Nous nous rendons ensuite au parking principal de la réserve. Comme le temps est très incertain, nous décidons de faire une courte promenade jusqu'au lac Hornsjön, le plus grand de l'île d'Öland.
Le sentier débute dans une belle prairie qui recèle quelques jolis pieds d'orchidées. Nous traversons ensuite une pâture où un troupeau de vaches nous regardent passer sans sourciller.
Malgré les panneaux indicateurs, arrivés au bord du lac, nous ne trouvons pas la tour d'observation. De toute façon, il n'y a pas beaucoup d'oiseaux aujourd'hui à cet endroit, même si nous avons la chance de voir au loin deux sternes caspiennes.

Retour au fourgon sous quelques gouttes de pluie. Nous avons encore de la route à faire pour atteindre notre dernière étape sur l'île d'Öland.

Suede-Oland-Horns-kungsgard-champ-fleurs
Réserve naturelle de Horns kungsgard

Suede-Oland-Horns-kungsgard-orchidees
Orchidées

Suede-Oland-Horns-kungsgard-hornsjön
Hornsjön, le plus grand lac de l'île d'Öland


Réserve naturelle de Beijershamn



La réserve de Beijershamn, située sur la côte ouest, est un des endroits les plus riches en avifaune de l'île d'Öland : 250 espèces d'oiseaux y ont été observées.
Dans les années 1850, ce site avait été choisi pour devenir un grand port maritime, mais suite à un défaut de conception, la zone du quai s'est peu à peu envasée et le projet a été abandonné. Les joncs et les roseaux ont envahi les lieux, mais après un défrichage et une mise en pâture de cette zone côtière, les espaces ouverts ainsi dégagés ont vite attiré de nombreux oiseaux : échassiers, oies, canards et rapaces entre autres.
Cet endroit abrite également de très nombreuses espèces de papillons et de chauves-souris.

Encore une fois, le site est très bien aménagé : tours d'observation, panneaux d'informations, sentiers et plateformes adaptées aux personnes en fauteuil roulant, toilettes...
Le sentier qui parcourt la réserve fait une boucle qui longe la zone côtière avant de revenir au parking en traversant la forêt.
Nous atteignons la première tour d'observation après quelques minutes de marche. Il y a de nombreux oiseaux dans cette zone en bord de mer : oies cendrées, vanneaux huppés, grands gravelots, avocettes élégantes, tadornes de Belon sont quelques unes des espèces que nous pouvons observer.
Le sentier se poursuit entre rivage,  pâture et roselière. Un peu plus loin, des dizaines d'oies sont rassemblées dans une prairie humide : des oies cendrées encore, mais aussi des bernaches du Canada et des bernaches nonnettes.
En chemin vers la deuxième tour d'observation, située en lisière de forêt, nous avons la chance de découvrir une loge de pic épeiche occupée juste à côté du sentier. Papa Loup fait une pause pour prendre quelques photos pendant que Maman Louve et les louveteaux poursuivent leur chemin dans la forêt jusqu'au fourgon.

Il est temps à présent de quitter l'île d'Öland. Notre prochaine étape est le parc national de Store Moss, situé à près de 200 km au nord-ouest. Comme Papa Loup n'aime pas rouler de nuit, nous avons décidé de passer la nuit à mi-chemin, dans la ville de Växjö.


Suede-Oland-beijershamn
Réserve naturelle de Beijershamn

Suede-Oland-beijershamn-vanneau-huppe-poussin
Poussin de vanneau huppé

Suede-Oland-beijershamn-oie-bernache-canada
Bernache du Canada et oies rieuses en arrière-plan

Suede-Oland-beijershamn-louveteaux
Les louveteaux sur le sentier parcourant la réserve


dimanche 7 janvier 2018

Suède 2017 #5 : Nord de l'île d'Öland, Neptune et Trolls nous accueillent

Mercredi 7 juin



Réserve naturelle de Bödakusten östra



Le soleil d'hier a laissé la place à la pluie (pas pour très longtemps heureusement) et au vent... La première étape de cette journée, où nous poursuivons notre remontée de l'île d'Öland par la côte est, est la réserve naturelle de Bödakusten östra.
Cette grande pinède au bord de la mer Baltique doit être très fréquentée à la belle saison, mais pour l'heure, les plages de sables et de galets sont désertes.
Pendant que les louveteaux jouent sous la surveillance de Papa Loup, Maman Louve en profite pour une petit escapade motivée par la recherche d'une géocache et le besoin d'un peu de tranquillité.

Suede-Oland-Bodakusten-ostra-pinede
Réserve naturelle de Bödakusten östra

Suede-Oland-Bodakusten-ostra-enfant-mer
Enfant libre toujours tu chériras la mer...

Suede-Oland-Bodakusten-ostra-mer-geocache
Found it !!


Réserve naturelle de Trollskogen



La réserve de Trollskogen est située à l’extrême Nord de l'île d'Öland, sur une langue de terre séparant la baie de Grankullaviken de la mer Baltique.
Trollskogen signifie "forêt des Trolls" est c'est vrai qu'il règne une atmosphère presque magique dans cette forêt de pins, dont les plus vieux spécimens avoisinent les 200 ans. Dès que l'on pénètre dans la pinède, les libellules virevoltent autour de nous comme de petites fées aux ailes translucides.

Suede-Oland-Trollskogen-foret-trolls
Trollskogen, la forêt des Trolls

Trois sentiers ont été aménagés pour découvrir cette réserve qui s'étend sur 100 ha. Nous décidons de parcourir le plus long, celui qui fait le tour la péninsule en 4,5 km.
Le sentier commence dans la forêt, avant de longer un ancien mur du XVIème siècle (qui délimitait semble-t-il un domaine de chasse en ce temps-là) pour déboucher au bord de la mer Baltique. Les pins à cet endroit sont plus petits et leurs troncs sont complètement tordus par les éléments.
En remontant la côte, nous arrivons à l'épave du Swicks, une goélette qui s'est échoué sur la plage durant une tempête en décembre 1926.

Suede-Oland-Trollskogen-Epave-Swiks-louveteaux
Les louveteaux devant l'épave du Swiks

Un peu plus loin, le sentier passe à côté du plus gros des 30 chênes multi-centenaires qu'abrite cette forêt et que l'on appelle Trolleken, le chêne Troll. Sur le panneau d'informations, nous apprenons que cet arbre majestueux a sans doute plus de 900 ans. Situé près de la côte, il servait auparavant d'amer, un repère visuel utilisé par les marins.
Les vieux chênes comme celui-ci constituent un milieu de vie essentiel pour beaucoup d'espèce de lichens, d'insectes, d'oiseaux ou encore de chauves-souris.

Suede-Oland-Trollskogen-Chene-Troll-louveteaux
Trolleken, l'un des plus anciens chênes de l'île d'Öland

La partie ouest de la réserve nous montre encore une facette différente de cet endroit. Les eaux de la baie de Grankullaviken sont très calmes et à la lisière de la forêt, se trouvent des pâturages verdoyants où quelques vaches paissent au loin. Une table de pique-nique nous invite à prendre un petit goûter avant de terminer notre balade.

Suede-Oland-Trollskogen-baie-Grankullaviken
Pâturages et baie de Grankullaviken

De retour à notre point de départ, nous faisons un tour au centre pour les visiteurs. De petits bungalows en bois abritent des expositions et des ateliers pour découvrir la flore, la faune, la géologie ou encore l'histoire de la réserve de Trollskogen. Grand succès auprès des louveteaux qui prennent le temps d'observer, de toucher, de sentir, d'écouter, de dessiner...
Pendant ce temps, Papa Loup photographie les nombreux passereaux dans les arbres aux alentours. Il y a des nichoirs un peu partout, et à cette période de l'année, l'activité est intense : mésanges charbonnières et gobe-mouches noirs font des allers-retours incessants pour nourrir leurs petits, sans compter les bouvreuils pivoines et les becs croisés qui passent dans le coin. 

Suede-Oland-Trollskogen-centre-information-visiteurs
Les louveteaux profitent des installations du centre pour les visiteurs de la réserve de Trollskogen

Suede-Oland-Trollskogen-bouvreuil-pivoine-male
Bouvreuil pivoine mâle


Réserve naturelle de Neptuni akrar


Avant de trouver un endroit en bord de mer où passer la nuit, nous faisons un arrêt dans une dernière réserve naturelle : Neptuni akrar, "les champs de Neptune", qui s'étendent sur 20 ha sur le long de la côte nord-ouest d'Öland. C'est le naturaliste suédois Carl von Linné qui a donné ce nom à ce site en 1741, lors de sa visite sur l'île.
Ces champs sont constitués de grandes dunes de galets, qui rejoignent au bord de la mer un large affleurement rocheux à peine recouvert d'eau, où l'on peut voir incruster dans la pierre des milliers de fossiles marins. Les louveteaux s'en donnent à cœur-joie pour découvrir cet endroit, et chaussures et pantalons n'en ressortent pas indemnes...
Une visite qui clôture en beauté l'une de nos plus belles journées passées en Suède jusque-là.

Suede-Oland-Neptuni-akrar-louveteaux
Les louveteaux jouant dans la réserve naturelle de Neptuni akrar

Suede-Oland-Neptuni-akrar-fossiles
Les fossiles visibles dans les rochers en bord de mer


samedi 30 décembre 2017

Présentation de Moon

Moon-chien-louveteaux
Les louveteaux déjà conquis par Moon
Depuis quelques jours, la meute compte un nouveau membre : une chienne croisée border collie d'environ 3 ans, que les louveteaux ont choisi de baptiser Moon.

Nous avons adoptée Moon auprès de Sans Collier de Provence, un refuge à taille humaine qui se trouve pas très loin de chez nous et qui accueille dans les meilleures conditions possibles de nombreux chiens abandonnés.
Nous sommes vraiment très reconnaissants envers toute l'équipe du refuge d'avoir sorti Moon de la fourrière et pris soin d'elle, avant de nous la confier.

Moon a un tempérament plutôt calme pour le moment ; elle se montre imperturbable quand les louveteaux chahutent à côté d'elle et n'embête pas nos chats.
Mais même si elle apprécie le confort de son panier et les séances de câlins, elle est toujours partante pour une balade !

Notre amie à quatre pattes nous accompagnera désormais dans nos prochaines vadrouilles en fourgon. Nous avons hâte de parcourir les routes de France et d'Europe avec elle !

Moon-chien-portrait
Moon


samedi 23 décembre 2017

Suède 2017 #4 : l'île d'Öland côté est

drapeau-suedois-fete-nationale-juin
Le drapeau suédois
Mardi 6 juin

Après une nuit paisible à l'auberge de jeunesse d'Ottenby, située au sud de l'île d'Öland, nous reprenons la route dans le but de rejoindre le nord de l'île en passant par la côte est.
Aujourd'hui, de nombreux drapeaux suédois flottent au sommet des mâts installés dans la plupart des jardins bordant la route. En effet, le 6 juin est le jour de la fête nationale suédoise, qui célèbre l'élection du roi Gustave 1er Vasa en 1523.




Fort d'Eketorp


Nous commençons cette journée en visitant le fort d'Eketorp, une forteresse circulaire datant de l'âge du fer, construite aux alentours du IVème siècle. Elle a été agrandie au cours du temps pour atteindre 120 m de diamètre au Moyen-Age, avant d'être laissée à l'abandon.
De nos jours, c'est un site touristique important sur l'île d'Öland. Le mur d'enceinte a été reconstruit, et à l'intérieur, des habitations de l'âge du fer d'un côté et du Moyen-Age de l'autre ont été reconstituées. Il y a également un musée où sont exposés quelques uns des 24000 objets qui ont été retrouvés sur les lieux.
Durant l'été, de nombreuses animations sont organisées sur le site, mais le reste de l'année, la forteresse se visite librement, comme nous l'avons fait ce jour.

Après la découverte du fort d'Eketorp, nous essayons d'aller faire un tour dans l'alvar à la recherche de quelques géocaches et d'oiseaux, mais la balade commence dans un champ où se trouve un joli troupeau de taurillons particulièrement curieux, et nous préférons faire demi-tour par prudence.


Suede-ile-Oland-fort-eketorp-louveteaux
Les louveteaux devant l'entrée du fort

Suede-ile-Oland-fort-eketorp
Ces habitations abritent le musée du fort

Suede-ile-Oland-fort-eketorp
Habitation du Moyen-Age reconstituée


D'Eketorp à Högby


Le reste de la journée, nous continuons notre route vers le nord, tout en faisant des arrêts réguliers pour découvrir quelques réserves naturelles : Hulterstads Alvar, Petgärdeträsk ou encore Södra Greda.
L'occasion pour Maman Louve de pouvoir faire quelques géocaches également...
Le temps ensoleillé rend les balades très agréables et nous faisons de jolies observations d'oiseaux, de serpents (couleuvre à collier et vipère péliade) et d'orchidées.

Depuis notre arrivée en Suède, nous sommes très agréablement surpris par le nombre de réserves naturelles et la qualité de leur mise en valeur : panneaux d'information en plusieurs langues, tours d'observation, toilettes sèches près des parkings...


Suede-ile-Oland-hulterstads-alvar-couleuvre-collier
Couleuvre à collier observée à l'entrée d'Hulterstads Alvar

Suede-ile-Oland-petgardetrask
En chemin vers l'observatoire de la réserve de Petgärdeträsk 

Suede-ile-Oland-sodra-gedra-paysage-fleuri
Réserve de Sodra Greda

Suede-ile-Oland-sodra-gedra-bruant-jaune
Bruant jaune observé dans la réserve de Södra Greda

Suede-ile-Oland-sodra-gedra-petit-loup
La nature, un formidable terrain de jeu pour Petit Loup !

Suede-ile-Oland-sodra-gedra-moyen-loup
Les louveteaux jouant dans les vestiges d'un vaste campement datant de l'âge de fer à Södra Greda


A la fin de la journée, nous cherchons un endroit où passer la nuit, mais sur tous les parkings des réserves que nous visitons, le stationnement de nuit est interdit.
Un peu dépités, nous finissons par nous décider à aller dans un camping, et le hasard nous mène au Sandbybadets à Hogby. Au moins, les louveteaux peuvent profiter de la belle aire de jeux du site et toute la meute profite d'une bonne douche chaude (sauf Moyen Loup qui n'a pas bien compris le système de jeton...).





mardi 28 novembre 2017

Mini-vadrouille dans le Luberon

Weekend du 7 et 8 octobre 2017

Le dimanche 8 octobre, la meute devait participer au pique-nique annuel des bénévoles du centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux, alors l'occasion était trop belle de prolonger le plaisir en embarquant dans notre tanière pour une petite vadrouille automnale dans le Luberon.

La forêt des cèdres de Bonnieux : sentier du bois de Roustan


Départ le samedi 7 octobre, après les activités sportives, direction Bonnieux. Après 1h30 de route, nous voilà de retour dans la forêt des cèdres, que nous avions découverte à l'occasion d'une vadrouille en juin 2016 (à lire ici). Nous choisissons cette fois-ci de suivre l'itinéraire du bois de Roustan, un sentier de 3,8 km relativement plat, parfait pour cette fin de journée.
Cette balade au milieu de la cédraie est très agréable, même si pour le point de vue, il vaut mieux aller du côté du sentier du Portalas... Il y a de nombreuses pierres qui sont utilisées par des promeneurs amateurs de land-art pour réaliser de sympathiques œuvres le long du chemin.
Le balisage vert est facile à suivre, et en moins de 2 heures, nous étions de retour au fourgon. Comme le camping semblait interdit sur le parking de la forêt des cèdres, nous sommes allés passer la nuit un peu plus bas sur la route, et nous n'avons pas été dérangés jusqu'à l'arrivée de chasseurs le lendemain matin.

Luberon-foret-cedres-Bonnieux-bois-Roustan
La belle cédraie de Bonnieux

Luberon-foret-cedres-Bonnieux-bois-Roustan
Ce vieux cèdre en forme de lyre est particulièrement remarquable

Luberon-foret-cedres-Bonnieux-bois-Roustan-landart
La grande quantité de pierres au sol est propice au land-art

Luberon-foret-cedres-Bonnieux-bois-Roustan-louveteaux
Les louveteaux sur leurs montures

Luberon-foret-cedres-Bonnieux-bois-Roustan-automne
Couleurs automnales...

Le plateau de Claparèdes : champs de lavande et bories


Pour cette matinée dans le Luberon, nous devions trouver une balade relativement facile et à proximité de Buoux pour pouvoir être à midi au pique-nique du centre de soins.
Notre choix s'est porté sur le sentier de randonnée du plateau des Claparèdes, que nous avons trouvé sur le site internet chemins des Parcs, un site proposant plein d'itinéraires de découverte au sein des parcs naturels régionaux de PACA. On a pu imprimer la carte et les indications détaillées avant de partir, ainsi que les points intéressants à découvrir au cours de la balade, c'était parfait.
A partir du parking de barbe blanche, situé sur la D232, l'itinéraire commence par suivre un chemin goudronné avant de rapidement bifurquer sur un sentier qui part dans le sous-bois. Nous traversons des champs de lavande, avec le Mont Ventoux qui surplombe le panorama en arrière-plan, avant de reprendre une route, puis de repasser dans le sous-bois, et ainsi de suite.
Cette balade nous a permis de découvrir plusieurs bories, d'anciennes cabanes en pierre sèche servant aux bergers et aux paysans pour y entreposer leur matériel ou y abriter le bétail. Elles sont fabriquées avec des pierres plates appelées "lauses". 
Nous n'avons pas fait la randonnée entière (9 km) par manque de temps, mais cet aperçu nous a donné envie de revenir, à une période où les plants de lavande seront en fleur. 

Luberon-plateau-claparedes-mont-ventoux-lavande
Belle vue sur le Mont Ventoux

Luberon-plateau-claparedes-lavande
On traverse les champs de lavande

Luberon-plateau-claparedes-borie
Découverte d'une magnifique borie

Luberon-plateau-claparedes-louveteau-arbre
Moyen Loup sur un arbre perché


Le centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux


Ce centre, créé en 1996 et géré par la LPO, accueille les animaux sauvages en détresse trouvés par des particuliers, les soigne et après leur convalescence, les réinsère dans leur milieu naturel.
De nombreux bénévoles participent à cette mission, dont Papa Loup, et c'est pourquoi toute la meute a participé à ce pique-nique.
Après le repas, nous avons pu visiter les locaux du centre, habituellement interdits au public, et les louveteaux ont été impressionnés par la taille des volières de réhabilitation, même si la plupart des oiseaux à l'intérieur étaient cachés.
Nous avons quand même pu faire la connaissance de Roger, un geai des chênes qui a retrouvé sa liberté, mais reste aux abords du centre. Et nous avons eu la chance d'assister au relâcher d'un jeune Circaète qui avait pris une volée de plombs de chasse, mais sans avoir été blessé sérieusement, et qui a pu reprendre son envol après quelques semaines de soins. Quel beau spectacle !!
C'est sur cette note positive que nous avons clôturé cette petite virée dans le Luberon.


geai-chenes-centre-sauvegarde-faune-sauvage-buoux
Roger, le geai des chênes

relacher-circaete-centre-sauvegarde-faune-sauvage-buoux
Ce jeune Circaète s’apprête à retrouver sa liberté 

mercredi 30 août 2017

Suède 2017 #3 : l'île d'Öland côté ouest

Du dimanche 4 juin au lundi 5 juin

Nous quittons la Scanie le 4 juin et roulons une bonne partie de l'après-midi sous la pluie, jusqu'à atteindre la ville de Kalmar puis emprunter le pont de 6 km qui relie le continent à l'île d'Öland, que nous allons explorer durant plusieurs jours.

Cette île, large de 4 à 15 km, s'étend sur 137 km, le long de la côte Sud-Est de la Suède. Elle est habitée depuis l'âge de pierre, comme l'attestent les nombreux vestiges encore visibles un peu partout. Désormais, c'est une destination de vacances appréciée par les familles suédoises, comme la famille royale qui y possède une résidence d'été.
Le Sud d'Öland est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et toute la meute a été charmée par cette île aux multiples facettes.

Réserve naturelle d'Eckelsudde


Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde
Papa Loup en pleine séance d'observation
Après une nuit au camping Ericksöre (qui possède une aire de jeu pour enfants, mais également une aire d'agility pour chiens !), c'est sous un beau soleil que nous prenons la direction de la réserve naturelle d'Eckelsudde, située sur la côte ouest de l'île.
Cette réserve est réputée pour être un paradis pour les phoques et les oiseaux, et en effet, nous y avons fait de magnifiques observations !

Sur place, plusieurs centaines d'oiseaux de plus de vingt espèces différentes sont présents dans cette zone lagunaire où la faible profondeur de l'eau leur offre un milieu de vie idéal. A l'horizon, sur une langue de sable, des dizaines de phoques veaux-marins, adultes et nouveaux-nés, se reposent au soleil.
Tous ont un aspect semblable, car les bébés phoques veaux-marins naissent avec un pelage identique à celui des adultes, et sont ainsi capables de suivre leur mère dans l'eau peu après leur naissance, contrairement aux autres espèces de phoques.
Nous les observons longuement grâce à notre longue-vue. Pas question d'accéder à cette partie-là de la réserve qui est interdite lors de la période de reproduction des animaux.

Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde-phoques
C'est l'heure de la sieste chez les phoques veaux-marins...

Des mouettes rieuses et des goélands nous survolent, des sternes pêchent en face de nous, des avocettes ont rejoint leur nid au milieu de la lagune, diverses petits limicoles chassent leurs proies dans la vase au bord de l'eau, des groupes de canards et d'oies cendrées se reposent dans l'herbe ou sur le sable... On aimerait rester là toute la journée pour les observer, mais les louveteaux nous rappellent que l'heure du repas est déjà passée et qu'il faut retourner au fourgon...

Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde-oiseaux
Quelques unes des espèces d'oiseaux observés à Eckelsudde :
Avocette élégante, Sterne pierregarin, Bécasseau variable et Grand gravelot

Suede-ile-Oland-reserve-naturelle-eckelsudde-louveteaux
Les louveteaux  <3 <3 <3

Sur la route 136, d'Eckelsudde à Ottenby


L'après-midi, nous suivons la route 136 qui suit la côte pour aller à la pointe sud de l'île, tout en faisant régulièrement des stops pour découvrir la région.

L'île d'Öland, surnommée "l'île du soleil et des vents", est notamment célèbre pour ses moulins en bois. Il n'en subsiste plus que 350 sur les 2000 qui tournaient au XIXème siècle. Nous avons découvert celui-là à Smedby, dressé fièrement au milieu de buissons de lilas en fleurs.

Suede-ile-Oland-moulin-vent
Moulin à vent à Smedby

Un peu plus au Sud, sur le bord de la route, un alignement de pierres attire notre attention. En nous arrêtant, nous découvrons grâce au panneau d'information que le site, nommé Gettlinge, est le plus grand champ de sépultures datant de l'âge de fer découvert sur l'île (plus de 200 tombes y ont été répertoriées, dont celle d'un homme enterré avec ses armes).

Suede-ile-Oland-cimetiere-age-fer
Le champ de sépultures de Gettlinge

Nous faisons un petit détour pour parvenir à notre arrêt suivant, la réserve naturelle de Solberga Alvar.
Cette réserve de 314 ha, récemment créée (2005) à l'Ouest du village de Solberga, se situe au sud du Stora Alvaret, ce milieu très particulier qui a valu à cette partie de l'île d'Öland d'être inscrite au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO.
L'alvar est un milieu naturel ouvert constitué de roches calcaires ou dolomitiques recouvertes d'une mince couche de terre. Il constitue l'habitat d'une faune et d'une flore rares, comme par exemple de nombreuses espèces d'orchidées. Stora Alvaret est le plus grand alvar en Europe. C'est une zone habitée depuis l'âge de pierre et principalement utilisée comme pâture.

Suede-ile-Oland-stora-alvaret-panneau
Panneau d'information à l'entrée de la réserve

Suede-ile-Oland-stora-alvaret
Stora Alvaret

Suede-ile-Oland-stora-alvaret-orchidee
Orchidée

Suede-ile-Oland-stora-alvaret
Les louveteaux sur le sentier aménagé

Nous poursuivons notre route jusqu'à la réserve naturelle d'Albrunna lund, une forêt préservée au milieu des champs et de la steppe qui recouvre le Sud de l'île. L'occasion de se dégourdir un peu les jambes tout en étant à l'abri du vent qui souffle fort aujourd'hui.
Dans cette forêt se cachent des abris anti-bombes datant de la Seconde Guerre Mondiale et que nous découvrons grâce au géocaching.
Cette balade nous permet d'observer des espèces d'oiseaux plus forestières : mésange charbonnière, mésange à longue queue, pic épeiche, pinson des arbres, verdier d'Europe, gobe-mouche gris et grive draine notamment.

Suede-ile-Oland-albrunna-lund
Réserve naturelle d'Albrunna lund

Réserve naturelle d'Ottenby


La réserve d'Ottenby se situe à l'extrême sud de l'île d'Öland. C'est un lieu privilégié pour l'observation des oiseaux. 
De part son histoire et sa situation géographique, la réserve est constituée d'une mosaïque de milieux propices à la faune : larges prairies pâturées, bosquets, zones humides, côtes rocheuses, bancs de sable ou lagunes... Ainsi, en plus des oiseaux qui y résident tout ou partie de l'année, des milliers de migrateurs y transitent au printemps et à l'automne.

Nous avons tout d'abord pris la route menant jusqu'au parking du phare de Lange Jan, haut de 42 mètres, en faisant régulièrement des arrêts sur le bord de la route pour observer les nombreux oiseaux partageant les pâtures avec les vaches et les moutons en totale liberté : vanneaux huppés, huîtriers pies, barges à queue noire, grands gravelots, sternes pierregarins, bernaches nonnettes et oies cendrées.

Suede-ile-Oland-ottenby-barge-queue-noire
Barges à queue noire

Comme Petit Loup s'est endormi et que le vent souffle encore bien fort, nous décidons de ne pas aller nous promener autour du phare, mais plutôt de rebrousser chemin pour aller découvrir l'un des sentiers balisés qui parcourent la réserve : le Skogsuddeslingan, long de 1,5 km, qui mène jusqu'au lac Lundsjön à côté duquel se trouve une tour d'observation. 
De la tour d'observation, où nous sommes arrivés après une balade tranquille dans les bois, nous avons une vue dégagée sur les prairies marécageuses de Schäferiängarna. Avec sa végétation rase où seuls quelques arbres isolés poussent ça et là, l'endroit a un petit air de savane africaine, si ce n'est que les vaches et les moutons remplacent les gnous et les zèbres...

Comme il est interdit de passer la nuit sur le parking de la plupart des réserves naturelles de l'île d'Öland, nous nous arrêtons à l'auberge de jeunesse d'Ottenby (Ottenby Hostel and Camping) pour y dormir avant de remonter vers le Nord par la côte est de l'île dès le lendemain.

Suede-ile-Oland-ottenby-louveteaux
Les prairies de Schäferiängarna à l'est de la réserve d'Ottenby depuis la tour d'observation

Suede-ile-Oland-ottenby-phare
Le phare Lange Jan au loin

Suede-ile-Oland-ottenby-hirondelle-rustique
Hirondelle rustique nichant dans la tour d'observation

Suede-ile-Oland-ottenby-daims
Quelques daims croisés en chemin